Que sont-ils devenus?

04/2014quesontilsdevenus.png

dln.jpgDamien Le Nihouannen

J’ai commencé mes études universitaires en 1997 à Nantes. En 2001, titulaire d’une Maitrise de biologie cellulaire et physiologie, je décide, après une rencontre avec le Dr. Guy Daculsi, de poursuivre par un DEA/Master de biologie orale et ostéo-articulaire, biomatériaux et biofonctionnalité de l’Universités de Paris V/VII et j’effectue mon stage au sein du laboratoire EMI99-03 « Matériaux d’intérêt biologique » sous sa direction. C’est au contact du Dr. Daculsi mais également au contact des autres membres du laboratoire que je me découvre une passion pour le tissu squelettique alors que mes recherches précédentes se portaient sur les modulations du cycle cellulaire des cellules cancéreuses. J’ai ensuite poursuivi par une thèse de Sciences dans le même laboratoire (alors labélisé INSERM U791) sous la direction des Dr. Guy Daculsi et Pierre Layrolle dont le sujet était « les matériaux multiphasés pour l’ingénierie tissulaire osseuse ». C’est durant ma dernière année de thèse que j’ai découvert les JFBTM lors des 10èmes journées organisées au Croisic. Un congrès dont je me souviens encore… Les rencontres lors de congrès nationaux et internationaux, les collaborations avec les sociétés Baxter et Biomatlante ainsi que l’expérience de la thèse sont les deux raisons principales qui m’ont donné l’envie de poursuivre mes recherches de l’autre coté de l’Atlantique au Canada.

Avec une expérience basée principalement sur les propriétés biologiques, in vitro et in vivo, des biomatériaux phosphocalciques [1, 2, 3], je décidais d’élargir mes connaissances et compétences en rejoignant les laboratoires des Dr Jake E. Barralet et Svetlana V. Komarova à l’Université de McGill, à Montréal.

A peine deux mois après avoir défendue ma thèse, je me retrouvais ainsi dans une des plus prestigieuses Université Nord Américaine grâce à une bourse Postdoctoral de 2 ans du « CIHR Strategic Training Program in Skeletal Health Research ». Ce fut une expérience inégalable et inoubliable. Au début parti pour un post-doctorat de 2 ans, je restai finalement 4 années (2006-2010) qui furent très productives : 3 bourses de salaires (CHIR, FRSQ et CAN), 9 publications [4, 5, 6], 4 bouses de congrès et deux prix pour la meilleur communication orale. J’ai eu la chance de travailler sur de nombreux sujets qui me permirent d’avoir une vision plus large des nombreuses thématiques liées au tissu squelettique. J’ai ainsi continué mes recherches sur les matériaux phosphocalciques (en forme injectable principalement) et leur possibilité d’être utilisé comme agent de délivrance de facteur pro-ostéogénique. J’ai également  acquis une expertise dans le domaine de la cellule ostéoclastique aussi bien dans des conditions physiologiques (remodelage osseux) ou pathologiques (diabète, ostéoporose,…).

Fin 2010, je reviens finalement en France en intégrant, comme Maitre de Conférences Universitaires, l’Université de Bordeaux Segalen et le laboratoire INSERM U1026 BioTis « BioIngenierie Tissulaire » dirigé par le Dr. Joelle Amédée (http://www.u1026.u-bordeaux2.fr/). Mes travaux de recherche se tournent maintenant vers la communication cellulaire au sein du tissu osseux et plus particulièrement durant le remodelage osseux ou dans le cas de traumatismes. La finalité de ce projet est double et est 1) de mettre au point un modèle in vitro, le plus complet possible, pour étudier la communication entre les différents types de cellules osseuses mais également 2) d’apporter des solutions originales de fonctionnalisation de biomatériaux synthétiques pour optimiser la reconstruction osseuse. Ces travaux de recherche sont financés grâce à une Bourse Marie Curie d’intégration professionnelle (CIG). Coté enseignement, je fais partie de l’équipe enseignante en Biologie et Physiologie de l’Université de Bordeaux et je suis le responsable pédagogique du Master professionnel « Biomatériaux et Dispositifs Médicaux ».

 dlnclastes.jpg

Cellules ostéoclastiques humaines visualisées en microscopie optique après une coloration de la TRAP.

 


[1] Le Nihouannen D., Gauthier O., Saffarzadeh A., Delplace S., Pilet P., Daculsi G., Layrolle P.: Bone formation induced by granular biphasic calcium phosphate porous ceramic in muscles of sheep (2006). Bone 36(6):1086-93.

[2] Le Nihouannen D., Le Guéhennec L., Rouillon T., Pilet P., Bilban M., Layrolle P., Daculsi G.: Microarchitecture of composite associating calcium-phosphate granule and fibrin glue for bone tissue engineering (2006). Biomaterials 27(13):2716-22.

[3] Le Nihouannen D., Goyenvalle E., Aguado E., Pilet P.,Bilban M, Daculsi G., Layrolle P.: Hybrid composites made of calcium phosphate granules, fibrin glue and bone marrow for skeletal repair (2007). Journal of Biomedical Material Research:Part A 81(2):399-408.

[4] Le Nihouannen D., Hacking SA., Gbureck U., Komarova SV., Barralet JE.: The use of RANKL-coated brushite cement to stimulate bone remodelling (2008). Biomaterials 29(22):3253-9.

[5] Le Nihouannen D., Barralet JE., Fong JE, Komarova SV.: Ascorbic acid accelerates osteoclast formation and death (2009). Bone 46:1336–1343.

[6] Tamimi F., Comeau P., Le Nihouannen D., Zhang YL., Bassett DC., Khalili S., Gbureck U., Tran SD., Komarova SV., Barralet JE.: Perfluorodecalin and bone regeneration. Eur Cell Materials (2013) Jan 2;25:22-36.

 

04/2013quesontilsdevenus.png

photomonfoulet.JPG

Laurent-Emmanuel Monfoulet

Ma première participation aux JFBTM, « Implication de l’Ostéopontine dans la réparation naturelle d’un défaut osseux », remonte aux 9èmes journées organisées à Lyon (2006). J’étais alors en Master 2 de Biologie Cellulaire et Physiopathologie à l’université Bordeaux 2, après un parcours alternant études universitaires et postes de technicien/assistant ingénieur (Service d’anatomie pathologique, CHU de Bordeaux ; GREF Université Bordeaux2).

Suite à mon expérience positive aux JFBTM, j’ai poursuivi mes travaux au cours d’une thèse (2006-2009), sous la direction d’Olivier Chassande au sein de l’unité INSERM U577 (devenue aujourd’hui U1026 BioTis) grâce à un financement MENRT et à un poste de moniteur. Au cours de mon doctorat, je me suis particulièrement intéressé au rôle de deux protéines de la famille des SIBLINGs : l’Ostéopontine et la Sialoprotéine osseuse, dans la réparation naturelle de l’os cortical diaphysaire et de l’os trabéculaire (épi-métaphysaire). Ce projet de recherche m’a permis d’élaborer des modèles de réparation osseuse et de m’épanouir avec des techniques classiques telles que l’histologie mais également avec  l’imagerie par tomographie aux rayons X (figure 1) [1,2]. Par ailleurs, au cours de ces trois années, j’ai bénéficié de l’expérience en ingénierie tissulaire osseuse  de Joëlle Amédée,  Reine Bareille, Laurence Bordenave et de l’ensemble des membres du laboratoire.  Cet environnement de travail  a pesé fortement dans le choix de mon post-doc dans ce domaine.

Ainsi, en décembre 2009, j’ai intégré le laboratoire de « Bioingénierie et Biomécanique ostéoarticulaires », UMR-CNRS 7052-Université Paris 7, dirigé par Hervé Petite, pour une durée de deux ans. J’ai été recruté sur le projet ANR GlassBone, dirigé par Delphine Logeart-Avramoglou. Ce projet visait à optimiser les conditions de préparation des produits d’ingénierie tissulaire et s’articulait autour de trois axes : la recherche d’une matrice en céramique optimale pour la formation osseuse; la survie post-implantation des cellules constituant les matériaux cellularisés, et enfin le préconditionnement pour promouvoir la viabilité cellulaire in vivo. Ce projet a été pour moi l’occasion d’appréhender de nouvelles techniques d’analyses et modèles d’études (cytométrie en flux, préparation de vecteurs rétroviraux, imagerie par bioluminescence, grande perte osseuse chez la brebis) (figure 2) [3, 4]. Ces années de post-doctorat ont également été celles de la préparation des concours (MCU, CR).

Depuis janvier 2012, j’ai rejoint le centre de Recherches INRA de Clermont-Ferrand dans l’Unité de Nutrition Humaine (UMR1019) au sein de l’équipe Alimentation Squelette et Métabolisme (voir Archive du site : Focus sur l’UMR1019 - http://sfbtm.univ-littoral.fr/?page_id=204). L’objectif de cette équipe, sous la direction de Véronique Coxam, est la prévention nutritionnelle de la santé osseuse, particulièrement dans le cadre de pathologies ostéoarticulaires telles que l’ostéoporose. Afin de proposer des stratégies nutritionnelles intégrées, je me suis orienté vers la prévention de la santé articulaire et notamment celle du cartilage articulaire, dans le contexte de l’arthrose. L’arthrose est une pathologie présentant une forte prévalence dans la population, et associée à une gêne fonctionnelle importante avec douleurs. Développer des stratégies de prophylaxie est donc un enjeu sociétal important. Ce nouveau projet et cette nouvelle fonction représentent pour moi de nouvelles perspectives de travail et de nouveaux défis scientifiques. J’espère bientôt partager l’avancée de ce nouveau projet avec la communauté de la SFBTM, lors de prochaines JFBTM.

Quelques informations concernant mon expérience avec la SFBTM :
Nombre de  participations aux JFBTM : 3 (en thèse : 1 poster, 2 communications orales)
Nombres de Prix JFBTM : 2 (1 poster- 1 oral)
Soutien financier SFBTM : 1 bourse d’échange inter-laboratoires  (2007)

Quelques illustrations :
Figure 1 : Réparation d’un défaut osseux diaphysaire chez la souris. Analyse par tomographie haute résolution aux rayons X (GE healthcare).

monfoulet1.jpg

Figure 2 : Principaux résultats du projet de recherche Glassbone. Comparaison du potentiel ostéoconducteur de matériaux non cellularisés, corail (A) et verre bioactif (B), dans un défaut osseux de taille critique dans le métatarsien chez la brebis. Radiographies à quatre mois post-implantation. Potentiel ostéogène de matériaux cellularisés, corail (C), HAP/bTCP (D), verre bioactif (E), dans un modèle d’implantation sous-cutané chez la souris. Histologie non décalcifiée à deux mois postimplantation– coloration Picrofushine (tissu osseux en rouge) et bleu de stévenel. [4]

monfoulet2.jpg

Quelques remerciements  adressés à :
- L’ex U577 avec notamment Reine, Joëlle, Murielle, Olivier et tous les autres membres de l’unité pour m’avoir permis de m’intégrer dans la communauté scientifique au travers d’une thèse enrichissante.
- L’ensemble du B2OA et particulièrement Delphine et Hervé, pour la confiance et la liberté qu’ils m’ont accordé et leur soutien.
- A mon équipe actuelle, en espérant faire d’excellentes découvertes ensemble.

Quelques références :
1. Monfoulet, L., et al., Drilled hole defects in mouse femur as models of intramembranous cortical and cancellous bone regeneration. Calcif Tissue Int, 2010. 86(1): p. 72-81
2. Monfoulet, L., et al., Bone sialoprotein, but not osteopontin, deficiency impairs the mineralization of regenerating bone during cortical defect healing. Bone, 2010. 46(2): p. 447-52
3. Petite, H., et al., Strategies for improving the efficacy of bioengineered bone constructs: a perspective. Osteoporos Int, 2011. 22(6): p. 2017-21
4. Monfoulet, L., et al., Improvement of stem-cell based bone construct for the repair of massive bone defects. IRBM, 2012. 33(2): p. 73-77

2013quesontilsdevenus.png

spallu.jpg Stéphane PALLU

Lors des JFBTM de Paris Montrouge en Mai 2002, j’ai obtenu une bourse pour une communication orale intitulée « Rôle d’un peptide cyclo-DfKRG dans la transduction du signal chez les cellules ostéoprogénitrices issues de la moelle osseuse humaine »,Voici mon parcours professionnel détaillé ci-dessous :

Du 3 juin 2002 au 3 juin 2005, j’ai été engagé en tant que Ingénieur R&D au sein de la société Biomet-Merck (Valence/ Darmstadt) spécialisée dans la conception de prothèses orthopédiques dans le cadre d’un contrat CIFRE sous la co-direction doctorale du Dr Michel Dard (Biomet-Merck) et du Dr Joëlle Amédée (INSERM U-577, Université Bordeaux 2). J’ai soutenu mon Doctorat le 20 décembre 2004, dont le sujet était : « Rôle d’un peptide RGD cyclique dans la signalisation ostéoblastique : applications aux biomatériaux de comblement osseux. » au sein de l’unité INSERM U577 « Biomatériaux et Réparation Tissulaire » dirigée par L. Bordenave. Les rapporteurs de ce travail de thèse étaient les Dr Karine Anselme et Dr Jérome Guicheux. Ce travail a donné lieu à 10 publications scientifiques (Biomaterials, Peptides, J. Mater. Sci.: Mater in Med., Key Engineering Materials…). La dernière publication issue de ce travail est : « Cyclo-DfKRG peptide modulates in vitro and in vivo behavior of human osteoprogenitor cells on titanium alloys » : S. Pallu, JC. Fricain, R. Bareille, C. Bourget, M. Dard, A. Sewing, J. Amédée : Acta Biomater. 2009 Nov; 5(9):3581-92.

Du 1er septembre 2005 au 1er septembre 2006, j’ai effectué un stage post-doctoral CNRS au sein de l’UMR 7561 CNRS Nancy 1 sous la direction des Pr Netter et Mainard sur le sujet « rôle de la leptine dans la physiopathologie de l’arthrose. ». Ce travail a donné lieu à 2 publications scientifiques dont la dernière est : “Obesity affects the chondrocyte responsiveness to leptin in patients with osteoarthritis » S.Pallu, PJ. Francin, C. Guillaume, P. Gegout-Pottie, P. Netter, D. Mainard, B. Terlain, N. Presle: Arthritis Res Ther. 2010 Jun 9 ; 12(3) : R112.

Du 1er octobre 2006 au 31 août 2008, j’ai obtenu un poste d’assistant de recherche à l’Université Catholique de Louvain, au sein de l’unité de radiodiagnostic des Cliniques Universitaires St-Luc, à Bruxelles, sur le sujet : « isolement, culture et marquage de cellules hépatiques par particules ferromagnétiques, transplantation chez la souris, et imagerie RM ». Ce poste a donné lieu à 2 publications dont la plus représentative est : « Imaging of iron oxide labelled transplanted hepatocytes in mice : effect of pretreatment with cyclophosphamide » S.Pallu, I. Leconte, J Abarca-Quinones, N Michoux, F Peeters, K Radermacher, C Sempoux, M Najimi, BE Van Beers MR., J Magnetic Resonance Imaging 2010 Aug 32(2) :367-375.

A compter du 1er septembre 2008, je suis devenu Maître de Conférences à l’UFR Sciences section Biologie des Organismes de l’ Université d’Orléans. Je suis rattaché à l’unité INSERM U658 pour mon activité de recherche. dont le sujet concerne « La biologie et l’imagerie multi-modale de l’ostéocyte ». Ce travail a donné lieu à une revue : « Osteocyte : the unrecognized side of bone tissue » S. Pallu, G. Rochefort, CL Benhamou, Osteoporosis Int. 2010 sept 21(9) :1457-1469. La finalité de ce projet est d’obtenir des informations chimiques, biochimiques et morphologiques fondamentales (propre à l’ostéocyte) in situ dans le cadre d’un contexte sain, physio-pathologique ou sous traitement médicamenteux anti-ostéoporotique.Ce projet intitulé « imaging of osteocyte and lacuno-canalicular network » a été soumis et accepté au Synchrotron Soleil sous le terme de proposal 20090113 et a fait l’objet d’une attribution de temps de 30 créneaux de 8 heures sur les lignes DISCO (UV) et SMIS (IR) du très grand instrument. Ce temps de faisceau alloué a commencé au mois de septembre 2009 et s’est terminé fin juillet 2010. En parallèle, ce programme multicentrique a fait l’objet d’une soumission à l’appel d’offre région : projet accepté et faisant l’objet d’une dotation de 378 k€ sur trois ans qui a débuté en Janvier 2011 en collaboration avec 4 laboratoires (INSERM U-658, Centre de Biophysique Moléculaire (Orléans), Plateforme des microscopies (Tours), le très grand instrument Synchrotron Soleil).

palluosteocytes.jpg

2012quesontilsdevenus.png

marionjulien.jpg Marion JULIEN

marionjulien@hotmail.com

J’ai d’abord étudié en Allemagne et obtenu en 2003, un double diplôme de maîtrise en Biologie Cellulaire et Microbiologie dans le cadre de l’Université Franco-Allemande jumelant Nantes et Düsseldorf. Mes recherches visaient à mettre en évidence des protéines impliquées dans l’adhésion de Chlamydia pneumoniae aux cellules hôtes lors du processus d’infection (ref. 1).

À la suite de la maîtrise, j’ai souhaité rentrer en France et poursuivre une thèse de doctorat. Une heureuse rencontre avec le Dr Jérôme Guicheux m’a fait m’orienter vers la recherche en biologie osseuse au sein de l’unité INSERM U791. J’ai obtenu une bourse INSERM-Région ainsi qu’une bourse de la Fondation pour la Recherche Médicale me permettant de mener à bien ma thèse de 2003 à 2007. Une des thématiques de recherche du laboratoire est axée sur les interactions cellules matériaux et notamment sur le rôle des ions phosphate (Pi) dans ces interactions. L’importance du Pi est d’autre part soulignée par son implication dans des processus physiopathologiques tels que le rachitisme ou les calcifications vasculaires en cas de dérèglement de l’homéostasie sérique. Dans ce contexte, mes travaux de recherche ont permis de mettre en évidence un effet du Pi sur la différenciation des cellules squelettiques associé à l’activation de certaines voies de signalisation et mécanismes transcriptionnels dans des modèles in vitro et ex-vivo ( Figure 1 et refs. 2, 3). J’ai également participé à la caractérisation de biomatériaux phosphocalciques de remplacement des tissus osseux (ref. 4), développés au sein du laboratoire. L’ensemble de ces travaux a été présenté au cours de multiples congrès nationaux comme les JFBTM, et internationaux.

Souhaitant élargir mes connaissances en biologie osseuse et attirée à nouveau par une expérience à l’étranger, j’ai réalisé un post-doctorat à l’Université McGill à Montréal au Canada (2007-2009). Au cours de ces deux ans et grâce à une bourse post-doctorale du Fond de la Recherche en Santé du Québec, j’ai contribué au développement de nouvelles stratégies thérapeutiques pour la réparation osseuse dans des modèles animaux ostéoporotiques. D’autre part, l’utilisation d’une matrice collagénique tridimensionnelle, dans certaines conditions de compression et de perméabilité, s’est révélée favorable à la différenciation de cellules souches mésenchymateuses vers un phénotype osseux (ref. 5). L’utilisation de cette matrice dans des modèles animaux a donné des résultats prometteurs quant à une potentielle application clinique.

N’ayant cependant pas pour ambition de m’établir comme chercheur indépendant, j’ai décidé d’intégrer l’industrie pharmaceutique. J’ai entrepris de suivre un DESS en développement du médicament à l’Université de Montréal. Cette formation a débouché sur un stage de 8 mois chez Novartis Pharma Canada à Montréal. J’occupe maintenant un poste de chef de projet clinique et assure notamment la gestion d’un essai clinique en ostéoporose.

1) Wuppermann FN, Mölleken K, Julien M, Jantos CA, Hegemann JH. Chlamydia pneumoniae GroEL1 protein is cell surface associated and required for infection of HEp-2 cells. J Bacteriol. 2008 May; 190(10):3757-67
2) M. Julien, D. Magne, M. Masson, M. Rolli-Derkinderen, O. Chassande, C. Cario-Toumaniantz, Y.Cherel, P. Weiss, J. Guicheux. Phosphate stimulates matrix Gla protein expression in chondrocytes through the extracellular signal regulated kinase signalling pathway. Endocrinology 2007 Feb; 148(2):530-7
3) Julien M, Khoshniat S, Lacreusette A, Gatius M, Bozec A, Wagner EF, Wittrant Y, Masson M, Weiss P, Beck L, Magne D, Guicheux J. Phosphate-dependent regulation of MGP in osteoblasts: role of ERK1/2 and Fra-1. J Bone Miner Res. 2009 Nov;24(11):1856-68
4) M. Julien*, I. Khairoun*, S. Delplace, P.Pilet, Rz. Legeros, G. Daculsi, Jm. Bouler, J. Guicheux. Physico-chemical-mechanical and in vitro biological properties of calcium phosphate cements with doped amorphous calcium phosphates. *Both authors contributed equally to this work. Biomaterials 2007 Feb; 28(6):956-65
5) Julien M*, Serpooshan V*, Nguyen O, Wang H, Li A, Muja N, Henderson JE, Nazhat SN. Reduced hydraulic permeability of three-dimensional collagen scaffolds attenuates gel contraction and promotes the growth and differentiation of mesenchymal stem cells. *Both authors contributed equally to this work. Acta Biomater. 2010 Oct;6(10):3978-87.

Figure 1 : Immunomarquage de p-ERK1/2 (coloration marron) dans des chondrocytes de plaque de croissance de cotes de souris nouveaux nés après organoculture en presence de Phosphate (10 mM).chondromarionjulien.jpg

J’ai obtenu deux prix pour 2 communications orales lors des JFBTM :

  1. M. Julien, D. Magne, G. Bluteau, C. Vignes-Colombeix, P. Juin, G. Daculsi, J. Guicheux. Rôle des ions phosphate et calcium dans les processus de maturation des chondrocytes de la plaque de croissance. 7èmes Journées Françaises de Biologie des Tissus Minéralisés, Mars 2004, Arcachon, France
  2. M. Julien, D. Magne, A. Clochard, O. Chassande, C. Cario-Toumaniantz, Y. Cherel, P. Weiss, J. Guicheux. Le phosphate inorganique stimule l’expression de la protéine Gla matricielle dans les chondrocytes de la plaque de croissance via la voie ERK1/2. 9èmes Journées Françaises de Biologie des Tissus Minéralisés, 18-20 Mai 2006, Lyon, France.

2010quesontilsdevenus.png 

Fenêtre ouverte sur le Foie

Fredéric Saltel Frédéric SATEL

J’ai réalisé ma thèse à l’école normale supérieure de LYON dans le laboratoire de Pierre Jurdic sur l’étude dynamique du cytosquelette d’actine dans les ostéoclastes (2001-2004).

Fasciné par le cytosquelette d’actine, la microscopie confocale est vite devenue mon outil de prédilection. Cela m’a permis de nouer de nombreuses collaborations à la fois dans le domaine de l’immunologie et de la virologie. Au cours de ma thèse que j’ai eu l’opportunité d’exposer mes résultats aux JFBTM. Au fil de ces différents congrès j’ai pu m’aguerrir à l’oral et aussi rencontrer tous les spécialistes nationaux et internationaux du domaine.

En 2004 à l’issue de ma thèse, grâce à une bourse Arc, je suis parti faire mon Post-Doc à l’université de Genève dans le laboratoire de B .Wehrle-Haller où je me suis intéressé à la relation entre les cellules et la matrice extra-cellulaire en étudiant en particulier le « clustering » de l’intégrine β3.

C’est en 2006, que j’ai rejoint le groupe d’E. Génot à l’IECB (U889) grâce à un CDD INSERM. C’est dans cette équipe que j’ai été récemment recruté comme CR1 à l’INSERM pour y développer un projet portant sur les cellules endothéliales des sinusoïdes hépatiques permettant ainsi de faire le pont entre les compétences de l’équipe d’ E. Genot sur les cellules endothéliales et les programmes de recherches centré autour du foie développé dans l’Unité INSERM 889 dirigée par J. Rosenbaum. Pour cela j’ai développé un modèle à partir de cellules endothéliales sinusoïdales isolées à partir de foie sain de souris permettant la visualisation des « fenêtres » de cet endothélium. J’étudie en particulier l’impact de la matrice sur la régulation de l’ouverture de ces « fenêtres » dans le cas de la fibrose hépatique. J’ai aussi pu montrer également l’existence de structures particulières d’actine au niveau des zones d’interaction entre la cellule endothéliale et le collagène. L’imagerie cellulaire dynamique est toujours présente dans mes projets.

IECB Pessaccellule de foie, coloration des microtubules et de l’actine (microscopie confocale)