Focus UMR 1019, Theix

Unité de Nutrition Humaine UMR 1019 INRA/Université d’Auvergne

image1.jpg

Equipe Alimentation Squelette et Métabolisme (ASM)
image2.jpgLe principal axe de recherche de l’ASM est la prévention nutritionnelle de l’ostéoporose, l’objectif étant d’établir une stratégie intégrée de la prise en charge nutritionnelle de cette perturbation métabolique, basée sur la recherche des déterminants alimentaires majeurs et sur une meilleure compréhension des mécanismes physiologiques, cellulaires et moléculaires mis en œuvre. Cette approche cible les facteurs extracalciques.
Au niveau de l’organisme, la mise en place d’un contexte pathologique associé au vieillissement est corrélée à des dérégulations des métabolismes protéique, lipidique, glucidique et phospho-calcique. Cette situation métabolo-pathologique est caractérisée par une diminution du capital osseux (ostéopénie, ostéoporose), une atrophie musculaire (sarcopénie), une augmentation de la masse grasse (obésité, diabète de type 2) et une prévalence de l’apparition de certains cancers tels que ceux du sein et de la prostate. Parmi ces altérations, les atteintes de l’appareil locomoteur représentent un enjeu socio-économique majeur. Particulièrement invalidantes chez les séniors, les manifestations ostéoporotiques incluent une dégradation de la qualité de vie et une mortalité accrue.
image3.jpg
L’Equipe ASM a énergiquement contribué au concept selon lequel notre alimentation est un déterminant majeur de la santé osseuse. Notre nourriture fournit, en effet, non seulement les nutriments essentiels à la couverture des besoins métaboliques, mais aussi un panel de molécules actives pouvant contribuer au maintien d’une santé optimale. De façon pragmatique, l’objectif de l’équipe ASM est de déterminer la fonctionnalité des aliments (dans leur complexité, ainsi qu’à l’échelle des nutriments) dans différentes situations physiopathologiques fréquemment associées au vieillissement.  Si la contribution majeure du calcium (et de la vitamine D) n’est plus à démontrer, il n’en reste pas moins qu’une supplémentation calcique n’est pas systématiquement vectrice d’une majoration du capital osseux. La prévention nutritionnelle de l’ostéoporose associant classiquement calcithérapie et vitamine D doit donc évoluer vers de nouveaux concepts qui, outre le respect de l’adéquation aux besoins liés à chaque stade physiologique, intègrent le potentiel exercé par certains nutriments et micronutriments.
Ainsi, le projet de l’équipe est conçu autour de la recherche de nouveaux nutriments protecteurs et de la caractérisation des réseaux moléculaires impliqués dans les régulations nutritionnelles qui peuvent être d’intérêt spécifique pour la santé osseuse. Le défi ultime est de développer une recherche translationnelle et donc de fournir les connaissances fondamentales pour l’amélioration des pratiques cliniques, afin d’optimiser la santé osseuse par des stratégies nutritonnelles en partenariat avec l’industrie agro-alimentaire.
Pour atteindre cet objectif, les travaux de l’équipe se concentrent sur les voies impliquées dans le remodelage osseux dans le cadre de manipulations alimentaires, notamment le stress oxydant, l’inflammation et la lipotoxicité.

Questions traitées

-Faute d’outils thérapeutiques dénués d’effets secondaires, la nutrition peut-elle préserver, voire optimiser le capital osseux ?

-Par quels mécanismes cellulaires et moléculaires ces nutriments modulent-ils la physiologie osseuse ?

-Comment traduire des résultats de recherche amont en investigations précliniques et cliniques, dans le cadre d’une recherche translationnelle ?

Les membres de l’equipe ASM

equipe.jpg

Composition de l’équipe :

·Fabien Wauquier (Thèse : Acides gras),  ·Mélanie Spilmont (Thèse : Polyphénols),  ·Claire Philippe (Thèse : Stress oxydant), · Jean-Claude Tressol (Analyses minérales), ·Corinne Moundras (Expérimentation clinique), ·Sylvie Mercier (Expérimentation in vitro), ·Patrice Lebecque (Expérimentation pré-clinique), ·Marie-Jeanne Davicco (Expérimentation pré-clinique), ·Jean-Michel Ristori (Chef du service de Rhumatologie du CHU de Clermont-Ferrand),  ·Laurent Léotoing (Post-Doctorat : Epigénétique), ·Yohann Wittrant (Chargé de Recherche), ·Véronique Coxam (Directrice de Recherche, Animatrice de l’équipe, Directrice adjointe de l’Unité) 

Historique: Créée en 1966, l’équipe, alors intégrée à l’unité « Station de Physiopathologie de la Nutrition », s’est d’abord intéressée au métabolisme phospho-calcique chez le ruminant, notamment aux troubles osseux des animaux à haut potentiel de production. C’est à partir de 1995 qu’une dominante nutrition humaine et santé osseuse, développée par Véronique Coxam, apparaît au sein du groupe. En 2006, suite à la fusion de 3 unités de recherches pour formée l’actuelle Unité de Nutrition Humaine, l’équipe acquiert ses contours et sa thématique actuelle qu’elle centralise sur la prévention nutritionnelle des pathologies osseuses et notamment l’ostéoporose. 

 

Appartenance à l’INRA: Premier institut de recherche agronomique en Europe, deuxième dans le monde, une des missions de l’Inra est de mener des recherches finalisées pour une alimentation saine et de qualité. Les recherches conduites par les 26 unités du département « Alimentation Humaine » (1 des 12 départements de l’INRA) visent à améliorer la qualité des aliments, préserver la santé des consommateurs et comprendre les comportements alimentaires afin de proposer une alimentation adaptée aux besoins et aux attentes. L’unité de Nutrition Humaine basée à Clermont-Ferrand est l’une des deux TGU (Très Grosse Unité) du département AlimH. Près de 200 personnes y sont réparties en une dizaine d’équipes pour étudier l’effet des aliments et de l’alimentation sur l’état nutritionnel et la santé dans le but de minimiser le risque de pathologies dégénératives. L’équipe ASM est en charge de la prévention nutritionnelle de l’ostéopororose. 

Quelques publications 

  • Wauquier F, Leotoing L, Coxam V, Guicheux J, Wittrant Y (2009) Oxidative stress in bone remodelling and disease. Trends in molecular medicine 15:468-477 
  • Wittrant Y, Gorin Y, Mohan S, Wagner B, Abboud-Werner SL (2009) Colony-stimulating factor-1 (CSF-1) directly inhibits receptor activator of nuclear factor-{kappa}B ligand (RANKL) expression by osteoblasts. Endocrinology 150:4977-4988 
  • Trzeciakiewicz A, Habauzit V, Mercier S, Lebecque P, Davicco MJ, Coxam V, Demigne C, Horcajada MN (2009) Hesperetin stimulates differentiation of primary rat osteoblasts involving the BMP signalling pathway. J Nutr Biochem 
  • Mardon J, Habauzit V, Trzeciakiewicz A, Davicco MJ, Lebecque P, Mercier S, Tressol JC, Horcajada MN, Demigne C, Coxam V (2008) Long-term intake of a high-protein diet with or without potassium citrate modulates acid-base metabolism, but not bone status, in male rats. J Nutr 138:718-724 
  • Brink E, Coxam V, Robins S, Wahala K, Cassidy A, Branca F (2008) Long-term consumption of isoflavone-enriched foods does not affect bone mineral density, bone metabolism, or hormonal status in early postmenopausal women: a randomized, double-blind, placebo controlled study. Am J Clin Nutr 87:761-770

  • image5.jpg image6.jpgimage7.jpg

      Crédit photos : Odile Bernard

    image4.jpg